Quelles sont les limitations quand à l’utilisation de la trottinette éléctrique ?

La trottinette électrique rime souvent avec mode de mobilité simple, écologique, peu encombrant et rapide. Cet engin est, d’ailleurs, devenu le moyen de déplacement en vogue. Elle connaît un succès commercial énorme et séduit la génération active d’aujourd’hui. Cependant, compte tenu des accidents fréquents notés dernièrement, des mesures ont été initiées. Désormais, elle est soumise au Code de la route. De plus, de nouvelles règles s’appliquent concernant son utilisation.

La trottinette électrique

Une trottinette électrique est un véhicule monoplace motorisée. Elle fait partie de ceux connus sous le nom d’engins de déplacement personnel motorisés ou EDPM. Elle se place au même rang que les vélos, et cela, avec les obligations et les droits y accompagnant. Ce véhicule se conduit debout et ne possède aucun siège. Elle est composée de deux roues, d’un guidon, d’un moteur électrique alimenté par une batterie rechargeable, d’un système de freinage, d’un bouton d’urgence et de feux de changement de direction. Une trottinette électrique pèse généralement 45 kg. Elle est conçue pour une seule personne et ne permet pas le transport de marchandises. Elle possède une vitesse maximale supérieure à 6 km/h, avec une limitation ne dépassant pas les 25 km/h.

Les conditions et limitations d’utilisation

La trottinette électrique est un véhicule strictement pour une seule personne d’au moins douze ans. Il est donc impossible d’y emmener avec soi une autre personne ou d’autres objets. En agglomération, la trottinette doit circuler sur une piste cyclable. A défaut, elle peut rouler sur la chaussée. Elle peut également se déplacer sur une voie limitée à 50 km/h ou moins (route nationale exclue). Cependant, ce genre d’engin ne peut pas emprunter les trottoirs, sauf si son moteur est éteint. Il est également déconseillé de rouler sur une trottinette dont la limitation de vitesse n’est pas à 25 km/h. Hors de la ville, elle doit uniquement défiler sur les bandes cyclables ou les voies vertes. A condition de ne pas encombrer ou de gêner les piétons, le stationnement peut se faire sur les trottoirs.

Les obligations

Une trottinette électrique se doit d’être équipée de feux avant et arrière, d’un frein, de catadioptres ou dispositifs rétro-réfléchissants et d’un avertisseur sonore. Le port d’un casque est grandement recommandé, idem pour les vêtements et équipements rétro-réfléchissants surtout quand la visibilité est faible. Ces derniers sont, toutefois, obligatoires hors de la ville. A bord, il est fortement interdit de porter des écouteurs ou un casque audio. Aussi, le conducteur se doit au moins d’avoir une assurance responsabilité civile afin de couvrir les dommages causés aux autres en cas d’accidents. De même, le producteur ou le distributeur fournira à l’utilisateur une formation appropriée à la conduite de ce type d’engin. Une attestation sera remise pour cela.

En cas de non-respect des règles établies, le conducteur de la trottinette électrique a l’obligation de payer des amandes allant de 35 à 1500 €.

Que dois-je fournir à l’achat d’une trottinette électrique ?
Vaut-il mieux louer ou acheter une trottinette électrique ?