Comment visiter les grandes villes avec une trottinette électrique ?

À la recherche d’une alternative pour vos déplacements urbains ? L’achat d’une trottinette électrique pourra faire l’affaire. Bien que peu connu, ce nouveau moyen de déplacement en ville offre une véritable option de praticité et d’efficacité. De plus, elle roule toute seule ce qui la différencie du vélo. Pourtant, afin de rouler avec une trottinette électrique dans le milieu urbain, il s’avère nécessaire de respecter un certain nombre de règles.

Avoir une trottinette électrique homologuée

La patinette électrique représente en général le vilain petit canard pouvant déranger la circulation. À cause de l’utilisation de cet appareil sur la route, sur les pistes cyclables ou encore sur les trottoirs, une grande confusion régnait. De ce fait, une certaine antipathie envers les trotteurs est née à cause du nombre croissant d’accidents d’incivilités. Pour pouvoir faire du tourisme en trottinette électrique, il faut que celle-ci doive être homologuée. Outre une plaque d’immatriculation, une trottinette électrique doit également arborer une gravure d’un numéro d’identification pour pouvoir circuler dans les grandes villes.

Au-delà de tout cela, une trottinette électrique homologuée peut circuler avec une vitesse dépassant 25 km/h. Elle peut aussi côtoyer les quatre roues sur la voie publique et emprunter les pistes cyclables.

Rouler avec son appareil, mais avec une vitesse réglementée

D’après le code qui encadre la circulation, les mobilités électriques n’ayant pas obtenu leur homologation ne sont pas autorisées à circuler avec une vitesse au-delà de 25 km/h. Dans ce sens, il faut comprendre que le non-respect de cette règle vous conduira à payer une amende.

À l’heure actuelle, les trotteurs peuvent emprunter les trottoirs à condition qu’ils respectent la vitesse moyenne d’un marcheur (une vitesse en deçà de 6 km/h). Cette allure ne risquera point de mettre la sécurité des piétons en danger. Une fois cette limite dépassée, le tourisme en trottinette électrique est considéré comme étant un cycliste et sera obligé dans ce cas d’utiliser les pistes cyclables.

Porter un casque

La majorité des blessures en mobilité électrique urbaine est due à cause de la non-portée de casque. Bien facultatif, le port du casque s’avère indispensable afin de pouvoir effectuer du tourisme en trottinette électrique en toute sécurité.

Bien entendu, la patinette électrique n’indique pas l’appareil électrique le plus facile à manier. Outre le fait que ce dispositif est équipé de roues de petite taille, le maintien de son équilibre demeure douteux. Pour éviter tout risque d’accident, il se révèle très important de porter un casque.

Que dois-je fournir à l’achat d’une trottinette électrique ?
Vaut-il mieux louer ou acheter une trottinette électrique ?